Mon parcours artistique

Femme du monde

Née au nord du Chili, dans un lieu où l’on peut toucher la “Voie Lactée” de ses propres mains, je suis habitée depuis l’enfance par des mélodies, des chants et des rythmes.

J’ai commencé à étudier la musique une fois installée en Suisse, suite à mon départ forcé du Chili. Au début j’ai appris à jouer la basse électrique et me suis mise à jouer avec divers groupes de musique latine, salsa et de musique brésilienne.

Les instruments de musique et le chant sont pour moi une véritable passion. J’ai appris à improviser sur des standards de jazz dans les ateliers de l’AMR. Par la suite j’ai choisi des musiciens, artistes et pédagogues avec grand soin, parmi ceux que j’appréciais pour continuer à me former.

L’influence du jazz

En 1984 avec la guitariste Sylvie Canet nous avons formé le groupe Alondra. Ce groupe de musique jazz latin a intéressé le pianiste Evariste Perez qui nous a rejoint et ainsi nous sommes devenus le noyau central. Avec Alondra nous avons enregistré notre premier album HUMUS, avec les compositions de Sylvie Canet, d’Evariste Perez ainsi que les miennes. Alondra le trio est devenu sextette avec la collaboration de Bob Harrison, Yves Cerf et Raul Esmerode.

En 2005 un deuxième l’album est né, YARAVI, avec des compositions entièrement inspirées des textes du livre de poèmes PENUMBRAS, écrit en 1887 par Narciso Tondreau mon grand-père paternel. Le trio Alondra ici a collaboré avec Yves Cerf, Loïc Boujol, Sylvain Fournier, José Luis « Sarten » Asaresi et Michele Millner.

Voix , compo, impro

J’ai pratiqué également la musique de composition spontanée à capella avec les IMPRODISIAQUES en compagnie de Jacques Siron, Soraya Berent, Sébastien Amann et Yael Miller.

Un nouveau projet avec mes compositions personnelles a suivi, INNER WHISPERS. Ce projet a été présenté pendant une semaine de résidence en 2012 à la cave de l’AMR, également lors du Festival JazzContrebande et au Centre culturel Tierra Incognita. Ce groupe comptait avec  Florence Melnotte au piano, Marta Dias à la percussion et le trompettiste Ludovic Lagana.

La touche africaine

Avec Sankoum Cissokho compositeur, chanteur et joueur de Kora sénégalais et Rafael Gimenes de la Vega instrumentiste de musique ancienne, théorbe, luth, nous avons créé le groupe AGUA BENDITA et développé un travail de métissage entre la musique d’Afrique de l’Ouest et d’Amérique Latine.

Le jazz latin

Formation du groupe JAZZILEIRAS en 2014 avec Florence Melnotte, Marta Dias et Ludovic Lagana. Avec lequel nous avons donné plusieurs concerts jusqu’en 2017.

En 2017 suite à la rencontre avec Sergio Valdeos et Jean Ferrarini, le groupe Amo el Sur a vu le jour. Cette même année, avec Amo el Sur, nous avons enregistré l’album El Cancán de los Espíritus avec les compositions personnelles de Patricia et de Sergio.

La percussion

J’ai participé comme percussionniste pour un projet de la Choral des Eaux Vives. Au répertoire, la Misa Afrobrésilienne, en 2015.

J’ai accompagné en tant que percussionniste la chorale Gioia dirigée par Samuel Moreno Martinez, sur un répertoire de musique baroque latinoaméricaine, en 2019 et 2020.

Rester sur le terrain

De mon point de vue de musicienne et de pédagogue, cela me tient à cœur de ne pas quitter le terrain ni la scène car c’est dans le travail avec d’autres musiciens et le partage avec le public que j’évolue et m’enrichis, ce qui me permet de conserver intacte la joie de pratiquer ce métier.